Gijon au temps du confinement

Tous nos souvenirs de cette ville nous rappelaient ses bruits ,ses odeurs et ses rassemblements de jeunes chahuteurs au bord du port ,se jetant à l’eau en rigolant.
Les promenades des gens du coin bien habillés sur les jetées ,en famille avec les bébés et les anciens ,jusque fort tard le soir…

Par ces temps de crainte de virus ,tout le monde est masqué ,les chahuts sont bien discrets ,et les amoureux assis sur la digue cherchent une astuce pour se bécoter tout en respectant les fameuses « mesures barrières »….

De nombreux commerces et estaminets semblent fermés ,en particulier celui d’un vieux couple ou l’on pouvait grignoter des piments « padrone » en sirotant un vin blanc verde. Flûte !….

Le bassin de passage des voiliers en escale est quasiment vide ,seuls les indécrottables pêcheurs à la ligne animent ,bien peu ,la jetée bien trop calme.

Des jolies espagnoles on ne voit que les yeux peut être moins rieurs qu’avant ….

La peste soit de ce virus qui fait peur et rend les gens suspicieux…
Vivement un retour à une vie simple et rieuse ,aux éclats de voix et de rire ,

Meme le vent semble vouloir ennuyer les malheureux plaisanciers qui ont oser essayer de naviguer ,puisqu’il vient de passer au NE , »dans le nez « pour le retour demain…souhaitons nous qu’il « vire  » vite du bon coté….
Méme le roi est devenu indésirable et a préféré disparaître…l’homme à la couronne est viré…

Allez ,les enfants ,on va y croire et se dire que la vie va reprendre ,belle et simple et riante comme elle a su se montrer souvent….comme dit Olivier : « ne lachons rien ! »

cravan

  1 commentaire sur “Gijon au temps du confinement

  1. Annie
    Le 5 août 2020 à 21h04 (heure de Saint Gilles)

    Merci pour ton blog du jour Benoit. On vous souhaite comme tu l’écris que le vent tourne et dans le bon sens.
    A propos de vent nous l’avions sur l’arrière de Molde à Lauvsund au nord de Aalesund avec une bonne pluie par moments.
    Ce covid embête tout le monde et la plaisance en pâtie.
    Bon retour!
    Annie et Olof

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *